Association Capucine & Cie
Association Capucine et compagnie
Crickette
Association Capucine et compagnie
Mika
Association Capucine et compagnie
Vicky
Association Capucine et compagnie
Candice & Vicky
L'alimentation du chat

L'alimentation du chat obéit à des règles. Prenez-en connaissance afin de nourrir au mieux votre animal.

1. Peu mais souvent

De nombreux petits repas sont tout à fait indiqués, que le chat prendra surtout durant les heures nocturnes, plutôt qu’en un seul repas famélique, typique de situations de stress (même dans la nature) et entraînant l’obésité et autres dysfonctionnements. Il faut habituer le chat dès son plus jeune âge à prendre ses repas de manière autonome.

2. Des rations équilibrées

Réglez la quantité sur la base du poids de votre chat : pour chaque kilo de son poids, il a besoin de prendre 40 à 50 grammes de ration. L’idéal est de préparer celle-ci à la maison, avec 50 % de viande animale légèrement bouillie (bœuf, cheval, volaille, poisson, etc), 20 % de céréales très cuites, 20 % de légumes verts cuits et le restant en compléments de vitamines et d’huile.

3. Attention aux changements soudains

Habituez petit à petit votre chat à la nouveauté et ne cherchez pas à expérimenter de nouveaux plats ou des goûts insolites.

4. L’eau est importante

Le chat n’est pas un grand buveur : il absorbe la plus grande partie des liquides avec la nourriture et sans avoir besoin de boire. Pour cette raison, optez pour une alimentation qui prévoit au moins un repas humide par jour. Les soupes préparées avec du bouillon de viande ou de légumes et enrichies avec des céréales, de la viande ou du fromage peuvent très bien faire l’affaire.

5. Pas de « restes »

Le chat n’est pas un être humain et ne doit pas être alimenté comme nous, ou pire, avec nos restes. Cette habitude est de plus source d’un stress important chez l’animal, qui se répercute aussi dans ses rapports avec son maître et la vie de la famille, provoquant des conflits et des disputes inutiles au moment des repas. Rappelez-vous que certaines libéralités dictées par l’affection sont dangereuses pour la santé du chat (par exemple lui donner des gâteaux et autres « gâteries »).

6. Vérifiez la température de la pâtée

Les aliments ne doivent pas sortir du réfrigérateur lorsqu’ils sont présentés au chat, ni être trop chauds. L’idéal est une température moyenne semblable à la température corporelle. Une fois le repas servi, à part lorsqu’il s’agit de croquettes sèches, il ne doit pas être laissé plus de trois ou quatre heures à disposition du chat.

7. Non aux sucreries

L’élimination des sucreries et du sucre de l’alimentation du chat doit être une règle absolue. Le chocolat, en plus de le nourrir trop, peut entraîner un empoisonnement à la théobromine. Cependant, vous pouvez tout à fait lui offrir une friandise pour chat de temps en temps.

Les chats domestiques n'ont certes pas à chasser pour se nourrir, mais cela ne les empêche pas de conserver leur instinct et donc certaines habitudes alimentaires. Comment les chats se nourrissent-ils ? Pourquoi est-il recommandé de lui laisser des croquettes à volonté ? Quelles saveurs apprécie-t-il ?

Découvrez 6 choses que vous ignorez peut-être sur l'alimentation du chat :

1. 20 repas valent mieux que 2

Les chats préfèrent prendre de nombreux petits repas plutôt que deux ou trois par jour. Il est donc vivement recommandé de laisser constamment une gamelle de nourriture à la disposition de son chat. Il viendra y grappiller quelques croquettes tout au long de la journée.

Les chats s'autorégulent et ceux qui ont toujours de la nourriture à leur portée ont moins tendance à développer des problèmes de surpoids que leurs congénères recevant un ou deux gros repas quotidiens.

2. Un goût peu développé

Les chats possèdent 473 bulbes gustatifs. Cela peut sembler beaucoup, mais c'est en réalité très peu par rapport à l'homme qui en possède 9000 !

C'est avant tout son odorat qui stimule l'approche du chat vis-à-vis des aliments.

3. Le chat distingue 4 saveurs

Les chats distinguent 4 saveurs différentes : le doux, l'amer, le salé et l'acide. Ils ne réagissent en revanche pas à la saveur sucrée, qu'ils vont même jusqu'à refuser.

Si les félins adorent l'acide, ils ne sont pas adeptes des aliments amers.

4. Une température idéale

Nos chers et tendres félins sont exigeants. Ils aiment que leur nourriture soit à bonne température, à savoir 38°C, la température corporelle des proies.

Pensez donc à sortir les aliments du réfrigérateur avant de les servir à votre chat.

5. Différentes façons de toucher la nourriture

Très délicat lorsqu'il touche sa nourriture, le chat a développé trois modes différents de préhension, avec les croquettes notamment.

"Le chat touche sa nourriture avec une grande délicatesse. (© Flickr - Mike Baldwin)"

Le premier, et le plus répandu, est le mode labial qui consiste à attraper l'aliment avec les incisives. Le second, le mode lingual supérieur, consiste à prendre la croquette avec la langue.  Et le troisième, le mode sublingual ou lingual inférieur, consiste à attraper la croquette avec la partie inférieure de la langue. Le chat la fait ensuite tourner dans sa bouche pour l'ingérer.

6. Le chat aussi peut souffrir de troubles alimentaires

Anorexie, boulimie, pica... Comme nous autres humains, les chats développent malheureusement parfois des troubles de l'alimentation.

Ceux-ci apparaissent généralement chez des chats qui s'ennuient, manquent d'exercice, angoissent ou sont perturbés par des changements dans leur environnement ou leurs habitudes.

Bien sûr, des maladies peuvent aussi être à l'origine de ces troubles. Une visite chez le vétérinaire s'impose donc si vous constatez un comportement alimentaire anormal.

Laissez toujours une gamelle d'eau fraîche pour votre chat.