Association Capucine et compagnie
Crickette
Association Capucine et compagnie
Mika
Association Capucine et compagnie
Vicky
Association Capucine et compagnie
Candice & Vicky
Association Capucine & Cie
Vaccins

Vaccins, attention !

Chaque année, votre animal de compagnie doit subir de nombreux vaccins.

Protéger son compagnon à quatre pattes contre les maladies est bien sûr primordial pour sa santé. Mais sachez que tous les vaccins ne sont pas nécessaires.

Et ceux qui le sont ne doivent pas impérativement être réalisés chaque année.

Les experts de deux associations américaines de vétérinaires, l’American Animal Hospital Association et l’American Academy of Feline Practitioners, ont publié en 2004 des directives indiquant les vaccins les plus importants pour les chiens et les chats, et la fréquence à laquelle ils doivent être faits.

Tous les vaccins ne doivent pas être réalisés chaque année. D’abord parce que la plupart des animaux n’en ont pas besoin, mais aussi parce que, chez les chats, des injections répétées peuvent comporter un risque. Des rappels trop réguliers peuvent en effet engendrer de graves réactions, et dans certains cas, provoquer l’apparition de cancers.

Suite aux premières vaccinations d’un chiot ou d’un chaton, les experts préconisent alors de réaliser un rappel tous les trois ans seulement, et ce pour les maladies infectieuses les plus graves, comme la rage.

"Les vaccins restent la médecine préventive la plus importante dont nous disposons pour protéger les animaux de compagnie", souligne Ronald Schultz, immunologiste vétérinaire à l'Université du Wisconsin. "C'est la fréquence à laquelle nous livrons cette protection qui devraient être prise en compte. Ce que nous préconisons, c'est de vacciner plus de chats et de chiens, surtout quand ils sont jeunes, puis de vacciner chaque animal moins souvent contre les maladies graves quand ils deviennent des adultes".

Vacciner les chiots et les chatons au bon moment

Pour garantir la plus grande efficacité des vaccins, et éviter aux chiens et aux chats de devoir en subir trop souvent, il est recommandé de réaliser les premières injections assez tôt.

L’âge idéal est 6 à 8 semaines pour les chiots, et 6 à 9 semaines pour les chatons.

"Le système immunitaire des jeunes animaux manque de maturité. Ils ont besoin d'une protection maximale", explique John Ellis, professeur de microbiologie vétérinaire. "La plupart des vaccins nécessitent des injections répétées sur une courte période, puis des rappels lorsque votre animal est âgé de plus d'un an".

Une protection individualisée

Plutôt que de livrer à tous les animaux les mêmes vaccins, et selon la même fréquence, les deux associations prônent une protection individualisée, un calendrier réalisé par le vétérinaire au cas par cas, selon les besoins réels de votre compagnon.

Les besoins des animaux diffèrent en effet en fonction de plusieurs critères, comme leur lieu de résidence, leur âge, et les autres animaux qu’ils sont amenés à côtoyer.

Les signes d’une mauvaise réaction aux vaccin

Certains animaux peuvent mal réagir aux injections. Fièvre, agressivité inhabituelle, léthargie, perte d’appétit : si votre chat ou votre chien révèle ces symptômes dans les deux jours suivant la vaccination, rendez-vous chez votre vétérinaire.

Si la bosse engendrée par le vaccin contre la leucémie féline ou celui contre la rage persiste après plus de trois mois, consultez rapidement un médecin. Car il pourrait s’agir d’un cancer lié à ce vaccin.

Quelques indications

Chez le chat

Panleucopénie, Herpesvirus et Calicivirus : à réaliser dès l’âge de 6 semaines. Des rappels toutes les 3 à 4 semaines pendant les 3 premiers mois, puis tous les 3 ans.
Vaccin antirabique : première injection entre 3 mois et 1 an, puis des rappels tous les 1 à 3 ans.

Chez le chien

Distemper (maladie de Carré), Parvovirus et Adenovirus  : première injection dès 6 semaines, rappel 1 an après, puis tous les 1 à 3 ans.
Vaccin antirabique : première vaccination à 3 mois, un rappel un an après, puis tous les 3 ans.